L’occasion manquée de Bourbonne-les-Bains

Posted on 3, Jan 2013

L’occasion manquée de Bourbonne-les-Bains

Après nos deux victoires en National au Rallye de la Luronne et à celui de la Plaine, avec Daniel Forès, nous avions une bonne opportunité d’en décrocher une troisième à Bourbonne-les-Bains dans le cadre du jumelage des quatre nationaux.
En effet, sur la liste des engagés, nous étions la seule kit-car avec notre 306 Maxi, et pas l’ombre d’une WRC à l’horizon. En plus, Quentin Gilbert, qui pouvait être considéré comme notre principal adversaire, a déclaré forfait au début de la semaine précédant l’épreuve. Et même si Thomas Privé, lui aussi en DS3 R3, est venu pour le remplacer, nous étions largement favoris.
Les choses ne se sont pas exactement passées comme nous l’espérions dans ce rallye que j’ai trouvé un peu « bizarre ». Déjà, le départ des modernes, qui s’élançaient après la finale VHC et les VHRS, a été avancé d’une heure. Un pilote mal averti a été victime de ce changement d’horaire.
Pour nous pas de souci et, malgré une météo très automnale, les choses ont plutôt bien commencé. Nous avons remporté les deux spéciales au programme du vendredi soir. Au moment de rentrer au parc fermé, nous avions 12’’1 d’avance sur la C2 S1600 d’Etienne Bouhot.
C’est là que les choses se sont gâtées à cause d’un modèle de carnet de pointage que je découvrais. J’ai mal noté une indication, tout comme le navigateur de Thomas Privé d’ailleurs, et nous avons pointé avec 3’ d’avance qui nous a valu une pénalité d’autant.
A partir de ce moment, il devenait dérisoire de continuer. Daniel et moi avons décidé de ne pas repartir le lendemain. Nous avons préférer garder quelques cartouches pour le Rallye de la Vallée de l’Ognon une semaine plus tard.
C’est d’autant plus rageant, que Thomas Privé, sans sa pénalité, aurait terminé devant Jean-Paul Monnin déclaré vainqueur. Le vendredi soir, nous avions 17’’6 d’avance sur la DS3.